Le chômage plombe la confiance des Français

 |  | 327 mots
Lecture 2 min.
ondageLe bilan de l'action de Nicolas Sarkozy et du gouvernement contre le chômage était déjà jugé sévèrement par les Français il y a six mois. Le climat s'est encore dégradé alors que le chômage demeure, avec le pouvoir d'achat, au premier rang des préoccupations. Selon le baromètre BVA-Avanquest réalisé pour « La Tribune » et BFM, un peu plus d'un quart des Français (26 %) pensent aujourd'hui que la politique du gouvernement aura un impact positif sur la situation du chômage, soit cinq points de moins que dans la dernière enquête (novembre). Un tiers estime même que cet impact sera négatif, ce qui représente un bond de 5 points en six mois. Un autre tiers pense que cet impact ne sera ni positif ni négatif mais nul.ImpopularitéDans sa note de synthèse, Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA, souligne que ce niveau, « très négatif », est à « corréler avec la grande impopularité de la politique économique du gouvernement (61 % des sondés la jugent « mauvaise », contre 33 % qui la trouvent « bonne ») et « confirme bien » que les élections européennes du 7 juin, remportées par l'UMP, avec 28 % des voix, soit 12 points d'avance sur le Parti socialiste, ne constituaient « nullement un feu vert à la politique menée ».L'institut BVA note plusieurs sujets de préoccupation pour Nicolas Sarkozy : « Générationnellement, l'ex-candidat de la France qui travaille n'est plus soutenu que par les retraités et les plus de 65 ans ; sociologiquement, il ne l'est plus que par les chefs d'entreprise et les professions libérales ; politiquement, il ne l'est plus que par les seuls sympathisants de l'UMP. » Le fossé se creuse donc avec les catégories populaires, les jeunes et les chômeurs. Ce sont des facteurs dont le chef de l'État et le gouvernement devront tenir compte, notamment lors de la préparation des élections régionales de mars 2010.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :