Téhéran entre en ébullition

 |   |  206  mots
La mobilisation contre l'élection contestée de Mahmoud Ahmadinejad a pris un tour nouveau hier. Alors que les manifestations de samedi et dimanche, parfois violentes, n'avaient rassemblé que quelques dizaines de milliers de personnes, plusieurs centaines de milliers de manifestants ont défilé hier dans le centre de Téhéran bravant l'interdiction de manifester. Une manifestation à laquelle participait le candidat modéré Mir Hossein Moussavi, qui s'est dit « prêt à participer » à une nouvelle élection présidentielle. Il était accompagné du candidat réformateur Mehdi Karoubi. Les deux opposants ont également bénéficié du soutien de l'ancien président réformateur, Mohamad Khatami, qui conteste également la réélection de Mahmoud Ahmadinejad.ménagementsLa Maison-Blanche s'est dite inquiète quant à la régularité de la présidentielle iranienne tout en se gardant de dénoncer une fraude éventuelle. L'Union européenne a, pour sa part, demander à l'Iran d'ouvrir une enquête sur le scrutin. L'Union européenne a malgré tout assuré qu'elle souhaitait « dialoguer avec la République islamique d'Iran sur des bases de respect mutuel ». Tout comme les États-Unis, l'Union européenne n'entend pas se couper définitivement du régime iranien dans l'hypothèse où Mahmoud Ahmadinejad se maintiendrait au pouvoir. n

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :