Une ambition redoublée dans la production de gaz

 |   |  204  mots
Pendant des décennies, Gaz de France n'a produit du gaz naturel qu'à Lacq (Pyrénées-Atlantiques) et importé le reste. À partir de 1999, le groupe s'est lancé dans l'exploration-production à l'international, via des participations financières. Aujourd'hui, sa production propre représente 9 % de ses approvisionnements mais, surtout, le groupe devient un opérateur à part entière. « Nous opérons nous-même désormais environ 40 % de notre production, précise le numéro deux de GDF Suez, Jean-François Cirelli. La fusion nous confère une taille mondiale indispensable pour cette activité et nous apporte les moyens nécessaires pour financer ce métier très capitalistique. » GDF Suez exploite depuis quelques années Djoa, le deuxième gisement norvégien. Il va lancer cette année son premier forage « technique » en haute température et haute pression à Cygnus en mer du Nord. Spécialiste du « tight gaz » (réservoirs compacts) en Allemagne, il va utiliser ces techniques particulières en Algérie où il va exploiter, en 2013, le deuxième plus important gisement gazier. Son objectif est de doubler ses réserves à moyen terme. Après la Libye et l'Égypte fin 2008, il devrait annoncer son entrée au Qatar cette semaine. M.-C. L.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :