Ijinus mise sur les capteurs intelligents

 |  | 259 mots
En breton, ijinus signifie " innovation ". C'est donc tout naturellement qu'Olivier Le Strat a choisi ce nom lorsqu'il a créé sa société à Quimper. C'est d'abord dans l'agroalimentaire qu'il fait ses premières armes en proposant des capteurs de niveaux pour les stockages verticaux. L'intérêt ? Cela permet aux fournisseurs de nutrition animale par exemple de connaître avec exactitude le stock chez leurs clients et donc d'adapter les livraisons et leur production.De 2003 à 2006, Olivier Le Strat a validé son concept en effectuant les étapes de R&D. Depuis deux ans, il vend ses capteurs et l'ensemble des outils d'analyse ainsi que la chaîne d'informations qui les accompagnent. " Nous découvrons un nouveau marché d'applications de notre technologie tous les trois mois en répondant aux demandes de nos clients ", assure-t-il. Dernier en date, Veolia. La multinationale vient de commander à Ijinus des capteurs qui équiperont les réseaux d'assainissement, au niveau mondial, pour connaître les flux d'eaux usées, de pluie, d'eau potable. Ces capteurs RFID (à distance), d'une autonomie de plusieurs années, permettront de mieux dimensionner les réseaux et les stations de traitement des eaux.Ijinus, qui a réalisé 400.000 eu-ros de chiffre d'affaires en 2007, prévoit de le doubler en 2008, avec sept salariés. " Ijinus Australia vient d'ouvrir. Elle revend nos produits pour les élevages, ainsi que pour les carrières, les sablières, etc., et nous travaillons sur un projet avec Colas pour équiper ses véhicules afin de mieux appréhender les vols de carburant ", révèle Olivier Le Strat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :