Système U, nouvel entrant dans le marché encombré du mobile

 |  | 487 mots
Et de vingt-huit ! U Mobile, lancé lundi par l'enseigne de grande distribution Système U en partenariat avec Orange, vient rejoindre la kyrielle d'offres de téléphonie mobile vendues sous d'autres marques que celles des trois opérateurs de réseau, Orange, SFR et Bouygues Télécom . À la différence de Carrefour et d'Auchan, arrivés sur le marché il y a deux ans, le groupement d'indépendants ne sera pas un opérateur virtuel (ou MVNO). Son offre, des cartes prépayées et cinq packs de terminaux sans forfait, sera commercialisée dans 600 des 885 magasins de l'enseigne. Mais elle sera gérée par Orange, qui lui versera une redevance.2.500 CLIENTS SEDUITS EN 2 JOURSL'originalité de cette nouvelle offre, qui a déjà séduit 2.500 clients en deux jours, est de s'appuyer sur les 5 millions de clients possédant la carte de fidélité U sur un slogan simple : " Vos courses vous rapportent des minutes de communication. " L'objectif du PDG de Système U, Serge Papin , est d'atteindre 150.000 clients en deux ans. " Des prévisions notoirement sous-estimées ", selon Louis-Pierre Wenes , le directeur exécutif des activités d'Orange en France. L'enseigne de grandes surfaces avait envisagé de devenir MVNO mais cela aurait été " un choix d'investissement hors métier ", explique Serge Papin, qui a fait le choix du modèle le moins coûteux, sans back-office et service client dédié. " Le partenariat dans le mobile qui a le plus de succès est M6 Mobile, c'est une licence et pas un MVNO ", relève-t-il.28 OPERATEURS VIRTUELS ET LICENCES EN FRANCE" Il y a des niches à adresser, des propositions de valeur que nous ne pouvons porter. Aujourd'hui, notre parc est stabilisé, notre croissance vient de nos partenaires ", justifie le directeur exécutif d'Orange. La filiale de France Télécom dispose d'une part de marché de 43,5 % et le trafic des MVNO et licences lui en apporte 4,5 % de plus. Louis-Pierre Wenes se flatte que " 19 des 28 MVNO et licences sont chez Orange, dont le plus gros de France [l'indépendant Virgin Mobile, Ndlr], qui est déjà de facto le quatrième opérateur mobile ", mais il s'agit pour la majorité de licences (M6, clubs de foot, Fnac, Casino, etc.) qui développent le marché sans concurrencer ses offres. Une façon pour le leader du mobile de récuser les conclusions du Conseil de la concurrence sur les entraves contractuelles au développement des MVNO indépendants, qui ne pèsent que 4,7 % du marché, un peu plus de 2,5 millions de clients sur les 56 millions d'abonnés au mobile en France. " Les MVNO sont la partie la plus dynamique du marché ", plaide-t-il, tout en assurant que " des modifications de contrats auront lieu avant 2009 ", comme le demande le secrétaire d'État au Numérique, Éric Besson. Le plan 2012 de ce dernier, qui sera présenté lundi, devrait d'ailleurs comprendre des mesures en faveur des MVNO.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :