Paris demande à LVMH de réviser son projet Samaritaine

 |  | 120 mots
Anne Hidalgo, première adjointe à l'urbanisme à Paris, et Lyne Cohen-Solal, adjointe chargée du commerce, demandent à LVMH, propriétaire de la Samaritaine, de démontrer qu' " il est impossible de recréer sur ce site un grand magasin et de proposer un projet plus conforme à l'intérêt général " . En lieu et place du magasin ouvert en 1900 et fermé depuis 2005, LVMH propose de créer fin 2013 un hôtel de 14.000 m 2 , un pôle d'affaires de 25.000 m 2 , des commerces sur 25.000 m 2 et 2.000 m 2 de logements sociaux. Ce projet exigerait une modification du plan local d'urbanisme. Parmi les " évolutions " qui pourraient justifier ce nouveau plan local d'urbanisme, la Ville demande des commerces de proximité et davantage de logements sociaux.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :