Le ton monte entre Continental et Schaeffler

 |   |  318  mots
Alors que la Commission européenne doit donner d'ici à vendredi son feu vert pour le rachat de Continental par Schaefller, le torchon brûle entre les deux entreprises. Vendredi, le président de Continental, Karl-Thomas Neuman, a écrit à son homologue franconien Jürgen Geissinger, pour dénoncer sa tentative d'immixtion dans la gestion de l'équipementier de Hanovre, ce qui est interdit par le pacte liant les deux groupes et qui avait permis de muer l'OPA hostile de Schaeffler en offre amicale cet été.Cette lettre répond à la tentative de Schaeffler d'influer sur les futures renégociations entre Continental et ses créanciers concernant les dettes contractées au moment de l'achat de VDO en 2007. « Il s'agit d'une intervention massive dans la conduite opérationnelle souveraine et indépendante de Continental », a souligné Karl-Thomas Neuman. Jürgen Geissingen a répondu que son seul but était de défendre les intérêts des actionnaires. Hier, Schaeffler a d'ailleurs tenté de calmer le jeu, rappelant qu'il s'en tenait au pacte signé cet été et qu'il cherchait toujours une étroite collaboration avec Continental. Ce dernier pourrait cependant en appeler, une fois le rachat effectué, au garant de ce pacte, l'ancien chancelier Gerhardt Schröder. situation dégradéeTout ceci commence à inquiéter?: S&P a hier mis le groupe de Hanovre sous surveillance négative. Schaeffler, qui a dû, en raison du succès inattendu de son OPA, contracter des crédits pour 16 milliards d'euros, voudrait maîtriser la valeur de Continental dont la dette nette atteint déjà 10 milliards d'euros. Sa volonté de chercher un partenaire dans l'opération pourrait être compromise si la situation du groupe de Hanovre venait encore à se dégrader. Schaeffler pourrait, selon la FAZ, demander à disposer de quatre membres au conseil de surveillance de Continental avant l'assemblée générale d'avril. Une nouvelle bataille pourrait alors s'ouvrir.Romaric Godin, à Francfort

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :