Après Whirlpool, Electrolux taille dans ses effectifs

 |   |  550  mots
C'est au tour d'Electrolux de réduire ses effectifs. Le numéro deux du marché de l'électroménager a dévoilé hier un plan de réduction de coûts portant sur 100 millions d'euros. C'est le deuxième en un an. Le groupe suédois avec près de 57.000 employés supprimera 3.000 emplois dans le monde, dont 800 postes administratifs, d'ici à la fin du premier trimestre 2009. Dans l'Hexagone, Electrolux, propriétaire des marques Faure et Arthur Martin, emploie 1.500 personnes. Il exploite quatre usines. Celle de Revin (Ardennes) fabrique des lave-linge à chargement par le dessus, produit spécifique à la France. Près de 600 personnes y sont salariées. Interrogés par « La Tribune » sur l'impact de ce plan en France, les porte-parole d'Electrolux ont répondu ne pas avoir « d'informations supplémentaires ». L'annonce du groupe suédois s'est accompagnée d'une alerte sur résultats. Electrolux n'est pas en mesure de dégager les 300 à 350 millions d'euros de résultat d'exploitation prévu en 2008. Le suédois explique sa chute par celle de la demande mondiale « en novembre et décembre ». « Depuis trois mois, le marché européen est difficile », convient un concurrent. Mais, en fait, les difficultés d'Electrolux sont un peu plus anciennes. Il y a plus d'un an, le groupe a initié un plan de restructuration pour réduire ses coûts de sa production. Ses effectifs de cols blancs ont été réduits en Europe, avec la suppression de 400 postes administratifs. Pour protéger ses marges dégradées par une hausse du prix de ses composants, Electrolux a audacieusement augmenté ses prix aux États-Unis. Et, par tous les moyens, il cherchait alors à rentabiliser ses lignes de production. Le suédois avait même osé se mettre sur les rangs pour fournir à Ikea des produits encastrables vendus sous la marque de l'enseigne d'ameublement. Au grand dam de ses distributeurs traditionnels.l'impact espagnolCe n'est pas le seul fabricant d'électroménager à réduire aujourd'hui la voilure. Fin octobre, Whirlpool a annoncé supprimer 5.000 emplois dans le monde, dont 1.900 en dehors des États-Unis d'ici à octobre 2009. Le patron de Whirlpool, Jeff M. Fetting, a expliqué combien le « durcissement de l'environnement » exige ces « réductions substantielles de coûts et de capacité de production ». Le groupe américain réduira notamment de 15 % ses effectifs dans son usine de Wroclaw en Pologne, site initialement destiné à servir à moindre coût les marchés européens.Quand le marché du logement neuf tousse, le marché européen de l'électroménager trinque. Dépendant de l'équipement des maisons neuves, ce dernier est en recul de 2 % depuis le début de l'année 2008, dévasté par le plongeon du marché espagnol (- 15 %). « Ce phénomène conjoncturel intervient alors que le secteur était déjà fragilisé par une surcapacité de production en Europe qui, malgré la hausse des matières premières, a obligé les marques à baisser leurs prix de vente », note un distributeur. De plus, les marques coréennes (LG, Samsung) et chinoises sont désormais des concurrentes sérieuses aux marques occidentales. « D'autant qu'elles sont entrées sur le marché avec des produits haut de gamme, dont des réfrigérateurs américains et des lave-linge de grande capacité. Ces gammes concurrencent Whirlpool et Electrolux sur les produits à plus forte marge », raconte un distributeur.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :