L'Asie, championne du ralentissement

 |   |  312  mots
Au Japon, la banque centrale a publié hier un indice de confiance trimestriel du patronat, le Tankan, aux accents catastrophistes. Le moral des patrons a chuté en trois mois à une vitesse inédite depuis trente-quatre ans. Les décideurs notent une raréfaction du crédit et estiment être en situation de suremploi. Une nouveauté dans l'archipel habitué à un faible chômage. Les patrons anticipent aussi une baisse de leurs profits.décélérationL'autre signal vient de la Chine. Hier, le directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, a averti que la possibilité d'une récession mondiale était « réellement devant nous », notamment en raison du ralentissement d'économies dynamiques, comme la chinoise, pour laquelle il a évoqué un rythme de croissance de 5 % ou 6 % en 2009. L'empire du Milieu a vu en sa production industrielle décélérer en novembre, de 5,4 %, contre 8,2 % en octobre. Un chiffre dramatique pour ses conséquences sociales. Car la Chine, comme le Japon, paie, là, le prix de sa dépendance aux secteurs exportateurs. L'empire du Milieu est plus mal loti encore que son voisin nippon. Il n'exporte que des biens semi-durables, type électroménager, qui sont les premiers à voir leur demande chuter, les consommateurs différant leurs achats. « Le système chinois repose sur la priorité aux exportations, en se battant sur les prix, la consommation arrivant après. La Chine n'a plus de moteur intérieur », note un économiste. Même problème pour la Corée du Sud, elle aussi dépendante des exportations. Mais Séoul peut compter sur la qualité de ses produits. Un responsable des chantiers navals Hyundai résume?: « La demande n'a pas faibli pour nos bateaux sophistiqués. Les Chinois, qui font des vraquiers, subissent un déluge d'annulations?! » Régis Arnaud à Tokyo Dominique Strauss-Kahn évoque une croissance de 5 % ou 6 % en Chine en 2009.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :