Paris Re mise sur la hausse des tarifs

1 mn

De l'aveu du directeur général de Paris Re Holdings, 2008 a été « l'une des années les plus difficiles que le secteur de la réassurance ait connues ». Du coup, malgré la perte nette de 34,2 millions de dollars (26,2 millions d'euros) contre 87 millions de dollars de bénéfices en 2007 et un résultat opérationnel en baisse de 42 % à 158 millions, Hans-Peter Gerhardt se dit « relativement satisfait des performances de notre portefeuille d'investissements, de la qualité de nos actifs, de la diversification de nos expositions et de l'incontestable solidité de notre bilan ». Le réassureur, issu du rachat d'Axa Ré en 2006, a cependant été très affecté par les catastrophes naturelles en particulier par l'ouragan Ike aux États-Unis. La branche « credit caution » a été pénalisée par la crise économique avec la montée des sinistres. Au total, le ratio combiné qui rapporte les coûts de sinistres et les frais aux primes perçues, s'élève à 102,7 % à fin 2008 (contre 91,1 % fin 2007). baisse des primes brutesLa compagnie est donc techniquement déficitaire. Elle a limité la progression de ses primes afin de réduire son exposition aux catastrophes dans certaines zones. Les primes brutes émises ont ainsi baissé de 3,6 % à 1,4 milliard de dollars. Mais les hausses tarifaires attendues permettent, selon Paris Re, de « rester optimiste sur l'année en cours ». Les actionnaires le sont : après avoir reçu 400 millions de dollars en 2008 (sous forme de redistribution et de rachats d'actions), ils ont voté une distribution de 150 millions en mai 2009 au travers de la réduction de la valeur nominale des actions. S. So.

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.