Société Générale accélère le rapprochement de ses activités de marché

3 mn

La Société Généralecute; Générale peaufine la réorganisation de sa banque d'investissement. En février, son patron, Michel Péretié, avait annoncé le rapprochement de ses activités de marché actions et « fixed income » (crédit, taux et change). Ce projet avait déjà été lancé en décembre 2007 mais avait été stoppé net par la fraude de Jérôme Kerviel. Baptisé « Évolution », il a été présenté aux instances représentatives du personnel début avril et hier matin à la commission économique du comité central d'entreprise (CCE).ménager les espritsL'objectif affiché de la Société Généralecute; Générale est de créer des synergies de revenus et d'optimiser la gestion des risques, obsession de la Générale depuis l'affaire Kerviel. Des économies de coûts, notamment sur les systèmes d'information, sont prévues en maintenant toutefois les effectifs constants à 2.130 postes. Cette nouvelle division, dédiée aux investisseurs, comprendra l'ensemble des activités de marché et sera nommée « mark », comme marché en anglais. Elle sera mise en place pour le mois de juillet et sera, comme prévu, dirigée par Christophe Mianné, actuel patron des dérivés actions, l'activité phare de la SocGen. Ses équipes dirigeantes occuperont d'ailleurs l'essentiel des postes du nouveau pôle, signe que la branche dérivés actions assoit son pouvoir sur l'ensemble des activités de marché. Selon nos informations, il aura sous sa responsabilité quatre lignes produits, dont deux organisées de manière transversale entre les activités actions et taux. La première, baptisée « solutions », regroupera les produits structurés des deux divisions et devrait être dirigée par Sofiène Haj-Taieb. Il devrait être assisté de Nicolas Miara-Godet sur la partie vente et de Richard Quessette sur le trading. Les trois sont actuellement parmi les principaux responsables des dérivés actions et forment la garde rapprochée de Christophe Mianné. Le deuxième pôle réunira les activités de trading pour compte propre sur actions et « fixed income ». Cette division clé devrait être dirigée par Dan Fields, qui s'occupe déjà du trading pour les dérivés actions. Elle devra regrouper les équipes qui viennent de perdre une dizaine de traders partis chez Credit Suisse rejoindre Pierre-Yves Morlat, un ancien de la Société Généralecute; Générale (voir notre édition du 15 avril).En revanche, les activités de flux, qui proposent des produits plus standard (vanille), resteront scindées en deux entre les actions et les taux. Elles conserveront chacune leur patron respectif : David Escoffier pour les actions et Chico Khan-Gandapur pour les produits de taux. Les produits de flux ne seront donc pas fusionnés, au motif officiel qu'ils sont très différents. Selon plusieurs sources de la Société Généralecute; Générale, il s'agit aussi de ménager les esprits des dirigeants de la division « fixed income » qui a connu beaucoup de changements depuis fin 2007. Son ancien patron, Olivier Khayat, vient de quitter ses fonctions et devrait en occuper d'autres au sein de la banque. Les activités sur les matières premières et la recherche resteront en l'état. La Société Généralecute; Générale souhaite également développer ses activités de conseil, notamment pour les entreprises, afin de diversifier ses activités. Matthieu Pechberty

3 mn