La SNCF aux commandes d'Eurostar

ferroviaireLa SNCF finit de verrouiller les portes d'Eurostar, en confortant sa place au sein de l'exécutif. Après les révélations du quotidien britannique « Daily Mail », la société exploitant le train à grande vitesse entre Londres et Paris ou Bruxelles a confirmé le remaniement de son état-major à la fin de l'année. Le Français Nicolas Petrovic, actuel directeur général adjoint, succédera au Britannique Richard Brown à la direction générale. Et ce dernier sera promu président (non exécutif) à la place du PDG de la SNCF, Guillaume Pepy. La SNCF prendra donc la tête de l'exécutif mais elle concédera une partie du capital au gouvernement britannique, propriétaire de la London and Continental Railways (LCR) qui montera à 40 %. L'opérateur français restera toutefois majoritaire avec 55 % contre 62 % aujourd'hui, les chemins de fers belges conservant 5 %. La SNCF prévoit aussi un droit de préemption sur tout mouvement au capital, alors que l'allemand Deutsche Bahn a déjà proposé au gouvernement britannique de racheter ses parts. Ces réorganisations visent la transformation du joint-venture Eurostar en société européenne (SE), en vue de l'ouverture du marché du train transfrontalier dès 2010. M. R.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.