L'intérim reprend des couleurs

Paradoxalement, les 16.200 suppressions d'emplois enregistrées par l'Insee dans le travail temporaire au deuxième trimestre 2009 font presque figure de bonne nouvelle ! Il est vrai qu'après les 79.500 et 80.800 destructions de postes qui ont respectivement marqué la fin de l'année 2008 et le début de 2009, le rythme de baisse (? 3,7 % sur trois mois) s'est très nettement infléchi.Selon les données mensuelles diffusées la semaine dernière par Pôle emploi et dont le mode de calcul est différent de celui de l'Insee, le mois de juin a fortement contribué à la moindre diminution du travail temporaire, avec un recul de 1 % par rapport au mois précédent. L'emploi intérimaire a même progressé de 1,6 % dans le secteur industriel, très gros consommateur de contrats de courte durée.frémissementReste que ce frémissement est à prendre avec des pincettes. D'abord parce qu'après avoir déstocké massivement les industriels ont eu besoin de relancer leur production. Or ce rebond technique n'aura pas d'effet d'entraînement durable si les investissements ou les ventes de biens d'équipement ne sont pas orientés à la hausse. Avant l'été, le travail temporaire a également bénéficié du contrecoup de certaines mesures conjoncturelles du plan de relance. La forte hausse (+ 10,4 % sur un mois) du recours à l'intérim dans la « fabrication de matériel de transport » ? une catégorie qui comprend le secteur automobile ? est liée aux effets de la prime à la casse. Mais là encore, ces épiphénomènes conjoncturels ne laissent pas présager d'une reprise durable.Or, pour l'instant, le travail temporaire est encore au creux de la vague. Sur un an, près de 200.000 postes d'intérimaires ont disparu corps et biens, soit un recul de 32,1 %. Le secteur n'emploie plus que 419.600 personnes à fin juin. Il faudra une reprise bien plus vigoureuse que la simple hausse du PIB de 0,3 % au deuxième trimestre pour retrouver les niveaux d'intérim d'avant la crise. A. L.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.