En chute libre, les fonds Japon sont dominés par la finance quantitative

 |   |  247  mots
Composée de 383 produits, la catégorie des fonds investis au Japon présente des performances extrêmement hétérogènes.En tête de ce palmarès, le responsable de l'équipe Equisys chez SGAM Alternative Investments pilote le fonds SGAM AI Equisys Japan dont le processus de gestion quantitatif lui permet de couvrir, partiellement ou totalement, son portefeuille. Au final, il parvient à limiter la baisse de son fonds à 0,38 % sur douze mois, à comparer au recul de plus de 55 % accusé par plusieurs fonds investis sur les petites et moyennes capitalisations, un segment de marché soumis à de très fortes pressions vendeuses depuis le début de la crise.Autre produit d'intérêt en tête de ce palmarès, le fonds Uni-Global Minimum Variance Japon, géré par l'équipe de Fiona Frick. Comme Franck Vivier, elle est parvenue à maintenir sa volatilité en deçà de 20 % contre une moyenne de 24,05 % pour la catégorie. Malheureusement, les séances boursières de la semaine passée, extraordinaires à bien des égards, ont considérablement amplifié la baisse de son fonds, qui avait pourtant bien résisté jusqu'alors.Dans la suite du classement, les choses se gâtent très vite puisque, une fois passée la sixième place, le recul affiché dépasse 26 %. Globalement, Henderson Global Investors, Fidelity et Invesco tirent assez bien leur épingle du jeu, de même que la banque suisse Syz & Co et la boutique de gestion française Métropole Gestion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :