LDA ne veut plus de SeaFrance

1 mn

Hier, Louis Dreyfus Armateurs (LDA) a annoncé son retrait du projet de prise de participation dans la compagnie maritime transmanche SeaFrance, filiale de la SNCF. « C'est cette dernière qui est venue nous chercher et nous avions prévenu que notre offre ne serait maintenue que jusqu'au 16 mars. Ce dossier prend trop de temps et la SNCF n'est pas claire sur ses intentions », explique Pierre Géhane, le directeur général de LDA. L'armateur proposait une fusion permettant la reprise de « la quasi-totalité de la flotte et des salariés de SeaFrance », qui prévoit un plan de restructuration touchant 650 emplois (40 % des effectifs).« aucun calendrier »Le 16 mars « correspond à la date limite de réception des offres éventuelles. Nous prenons note du retrait de LDA, alors que Britanny Ferries s'est déclaré hier », se borne à commenter l'opérateur public. Britanny propose de créer un holding commun dont elle contrôlerait 75 % du capital (à 40 millions d'euros). De source syndicale, ce projet avoisinerait les 62 millions d'euros, avec la reprise de 4 navires SeaFrance et de 400 salariés. « Nous n'avons aucun calendrier », précise en outre la SNCF, alors que le secrétaire d'État aux Transports, Dominique Bussereau, souhaite qu'un nouvel actionnaire soit trouvé avant fin mars.M. R. avec C. G., à Roue

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.