Le baril de pétrole a

Le marché du pétrole s'affole. Depuis son plus-bas début février, le prix de l'or noir a progressé de 70 % et flirte aujourd'hui avec les 57 dollars. Une situation singulière en pleine crise économique. Car la demande mondiale n'en finit pas de chuter et, par conséquent, les stocks de brut atteignent des niveaux historiquement hauts. Les pays producteurs et exportateurs (Opep) s'accordent à dire qu'une fois de plus, le prix de l'or noir ne reflète pas la réalité économique. Le marché serait en fait fortement corrélé à celui des actions qui a largement rebondi depuis deux mois. La remontée des cours traduirait le regain d'optimisme des investisseurs sur l'économie. L'avenir restant fragile, les prix du pétrole risquent de ne pas demeurer à de tels niveaux. Une majorité d'analystes a ainsi revu à la baisse ses perspectives sur le prix du baril d'ici à l'an prochain. Ce qui n'empêche pas les pays producteurs de rester actifs. Grâce aux découvertes récentes de gisements au large de ses côtes, le Brésil sera autosuffisant pendant dix-sept ans. Et le Canada poursuit l'exploitation de pétrole dit « non conventionnel ».

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.