méthodologie

 |  | 378 mots
« La Tribune » a sollicité l'Edhec pour adapter le système de notation des OPCVM européens, Europerformance-Edhec Style Rating, à la multigestion alternative. Il s'agissait de mesurer la performance des fonds de fonds alternatifs au regard des risques réellement pris ? tout en tenant compte des risques extrêmes encourus et de la capacité à reproduire une surperformance. La note globale correspond à la moyenne arithmétique des trois notes attribuées au titre de la performance, de sa persistance et du contrôle du risque. Elle peut varier de 1 (moins bon quartile et donc plus faible note) à 4 (meilleur quartile et meilleure note). Les produits notés sont ceux considérés comme des fonds de fonds alternatifs au regard des dispositions de l'Autorité des marchés financiers ayant sur une période de trois ans une exposition significative et déterminée aux principaux styles de gestion alternative représentés par les indices Edhec. La performance. Elle peut être décomposée en rendement normal (ou bêta) et en rendement additionnel, dû à des paris tactiques et/ou à une meilleure sélection de fonds (alpha). Afin d'apprécier ce dernier rendement, fruit d'une gestion active, il faut d'abord définir le benchmark stratégique propre à chaque fonds à partir d'une analyse de type RBSA (Return Based Style Analysis). Un premier classement des fonds de fonds éligibles est ainsi réalisé au titre de l'excès de rendement par rapport à l'indice de référence. Un second classement est ensuite effectué pour noter la qualité de l'allocation stratégique. La moyenne arithmétique des deux notes constitue la note globale au titre de la performance.Le contrôle du risque. Entre le fonds de fonds et son benchmark stratégique, l'écart de volatilité (risque moyen) et l'écart de la Value-at-Risk (risque extrême) ont été retenus pour apprécier le contrôle du risque. La moyenne arithmétique des deux notes donne la note globale au titre du contrôle du risque.La persistance. La capacité d'un fonds à reproduire sa performance est une question clé pour les utilisateurs des classements. C'est la raison pour laquelle nous avons calculé la fréquence de gains positifs obtenue sur la période. Noël Amenc et Philippe Malaise, professeurs de finance à l'Edhec

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :