Les arguments chocs de

 |   |  683  mots
Cette nouvelle tentative de Microsoft face à l'inexpugnable Google sera-t-elle la bonne ? Il est encore trop tôt pour savoir si Bing, le moteur de recherche lancé le 28 mai aux États-Unis par le géant des logiciels, a des chances d'ébranler le moteur le plus utilisé sur la Toile. Selon l'institut Com- score, sa part de marché aux Etats-Unis dans la recherche sur Internet a progressé de 9,1 à 12,1 % entre son lancement et la semaine du 8 au 12 juin. « La Tribune » a testé ce nouveau service gratuit qui propose à l'internaute de vraies innovations.La difficulté majeure pour s'attaquer à Google réside dans la possibilité d'apporter à l'internaute un choix de réponses plus pertinent. Or la qualité des réponses dépend bien sûr de la performance de l'algorithme, mais également du nombre d'utilisateurs : plus le moteur est utilisé, plus il est pertinent. Pour résoudre cette équation impossible, Microsoft a donc choisi de séduire les internautes sur le terrain de l'ergonomie et du service.palette de servicesD'emblée, la page d'accueil (Bing.com) offre une superbe photo, différente chaque jour. Au-delà, le site lancé à grand renfort de publicité aux États-Unis et dont une version bêta (provisoire) est disponible en France, organise ses résultats autour d'une palette de services très complète (lire article ci-dessous). « Bing a été conçu comme un outil d'aide à la décision, explique Pierre Harand, directeur des services Internet grand public de Microsoft France. Il compte bien prendre une place originale dans l'univers des moteurs de recherche en fournissant à l'internaute à la fois des résultats pertinents et une hiérarchisation de l'information qui relève davantage du service. » Ce service implique une collaboration avec des éditeurs de contenus (photos, vidéos) pour être sûr que des sites incontournables seront bien pris en compte par le moteur. À ce stade, Bing France met en première ligne des résultats de MSN Actu ou de l'encyclopédie en ligne Encarta, tous deux propriétés de Microsoft. Mais Pierre Harand assure que ce défaut sera corrigé dans la version définitive (prévue pour dans un an). Pour cet article, nous avons donc essentiellement travaillé à partir de la version américaine du moteur (accessible par l'onglet France (sic) en haut à droite de la page d'accueil).Bing, qui reprend de nombreuses fonctionnalités de Live Search, la précédente version du moteur de Microsoft, s'appuie aussi sur le développement de deux modules dédiés à la consommation : « Shopping » pour affiner la recherche d'un produit commercial en se basant sur un comparateur de prix et l'avis des internautes, et « Travel » pour réserver un billet ou un hôtel en quelques clics. Pour les recherches de photos, l'utilisateur a accès à tous les cribles de recherche pour affiner les résultats (taille, type de contenus, etc.) même si l'outil de reconnaissance par les couleurs est moins abouti que celui de Google. Autre fonction pratique, sur la page des résultats vidéo, l'internaute peut positionner le pointeur de la souris sur l'icône d'un site : les premières secondes, il verra et entendra la vidéo sans avoir à se rendre sur le site qui l'héberge.« But It's Not Google ! »Comme pour Google, les développeurs de Bing ont conçu un outil qui concilie information générale et communication de proximité. Par exemple, pour une requête « la poste », la première page des résultats renvoie au site officiel à l'établissement, à Wikipédia, etc., mais propose aussi les coordonnées des bureaux de poste les plus près de chez vous, en se référant à l'adresse entrée dans les « préférences » du logiciel. La localisation n'est toutefois pas le point fort de Bing. Une requête sur un lieu géographique n'aboutit pas à une carte de situation. Là où Google propose une carte détaillée du quartier? La bataille ne fait que commencer. Et sur Internet, le buzz est important. Un internaute a déjà trouvé un intitulé railleur au mystérieux acronyme Bing : « But It's Not Google ! »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :