Michèle Guigon soigne les blessures du temps

cènePendant des années, elle a promené sa silhouette frêle, sa frimousse un peu gouailleuse de scène en scène, toujours accompagnée de son accordéon. Et elle nous en racontait des histoires, Michèle Guigon. Avec par-ci, par-là quelques goualantes de sa composition. Une artiste entre Bourvil, Édith Piaf et Jérôme Deschamps, avec qui elle a beaucoup travaillé. On se souvient de quelques moments de bonheur, comme ces fins de nuits au Cabaret du Festival d'Avignon. Michèle Guigon avait l'art de nous faire voyager dans le temps, dans un passé qu'elle savait rendre actuel. Et puis on a eu l'impression qu'elle s'éloignait un peu du spectacle. Discrète jusqu'à l'oubli. Illusion ! Elle vivait une autre aventure, violente, traumatisante dont elle fait aujourd'hui un spectacle présenté au théâtre du Lucernaire.rire libérateurMoins facétieuse, elle apparaît dans un rai de lumière vertical et tente de se glisser dedans, comme si elle avait du mal à venir jusqu'à nous. Et là, elle nous pose une question : « C'est quoi la vie ? » Panique ! En plus, elle interroge le public. « Vous y pensez vous à la vie ? » Bien sûr, il y a des spectateurs qui répondent. Et là, on tremble. Elle ne va pas nous faire le coup du spectacle de proximité. Heureusement, très vite, elle calme le jeu par un rire qui libère chacun de ses angoisses présentes ou à venir. Et voilà qu'elle la raconte sa vie. D'abord son enfance en Alsace, l'apprentissage et le goût de l'accordéon transmis par son père. Accordéon qu'elle a là, à ses pieds, encore enfermé dans son coffret. Puis les années défilent. C'est normal. Son spectacle s'intitule « La vie va où ? ». D'abord une forme de bonheur puis arrive la catastrophe, un cancer qui s'accroche à elle. Bon, elle nous dit que l'on ne va pas pleurer pour ça. C'est une battante, Michèle Guigon, pas pleurnicharde. Son récit n'est pas triste. Elle en fait une comédie. Elle aime la vie à rendre la mort jalouse.Jean-Louis Pinte Lucernaire, 53, rue Notre- Dame-des-Champs, 75006 Paris, tél. : 01.45.44.57.34. Du mardi au samedi à 19 heures. Jusqu'au 29 août.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.