Du jeu vidéo à l'imagerie médicale

 |   |  361  mots
La société SuperSonic Imagine, qui a vu le jour en avril 2005, est née d'une réunion d'enthousiasmes. De Jacques Souquet d'abord, spécialiste de l'imagerie médicale, qui revenait en France pour sa retraite après une carrière aux États-Unis. De Mathias Fink ensuite, qui s'apprêtait à quitter l'École supérieure de physique-chimie de Paris (ESPCI) avec son équipe pour rejoindre une université américaine. Des investisseurs, aussi, qui ont soutenu le projet et viennent de remettre au pot.Le projet était celui d'un échographe (imagerie par ultrasons) d'un genre tout à fait nouveau. Baptisé Aixplorer, il est destiné au dépistage des cancers du sein, première cause de mortalité féminine en France avec 11.600 décès par an.10.000 images par secondeBâti autour d'un ordinateur, le système dispose d'une interface tactile et fournit une image plus lisible que les échographes traditionnels car il y ajoute la couleur. Son originalité est d'exploiter les mêmes composants électroniques que les cartes graphiques utilisées dans les jeux vidéo. Cela lui permet de traiter 10.000 images par seconde, la vitesse d'acquisition nécessaire pour un échographe. Vendu 90.000 euros, Aixplorer améliore le diagnostic en repérant des lésions jusqu'alors indécelables comme, par exemple, dans des seins denses. Il doit réduire le nombre de biopsies pratiquées en cas d'incertitude. L'appareil est en cours de validation dans dix-sept des premiers centres mondiaux de dépistage, il sera homologué d'ici à la fin de l'année.Outre 3 millions d'euros pour financer ses débuts, SuperSonic Imagine a levé un premier tour de table de 10 millions d'euros en 2006 auprès d'Auriga Partners, Crédit Agricole Private Equity, BioAm et NBGI Ventures. Ils viennent d'être rejoints par Edmond de Rothschild Investment Partners pour le deuxième tour de table, qui apporte 20 millions d'euros. « Cet argent va financer la phase d'industrialisation et de commercialisation d'Aixplorer », précise Jacques Souquet. La société table sur 10 millions d'euros de ventes en 2009 et prévoit de dépasser 70 millions d'euros en 2012. Aixplorer sera ensuite décliné pour dépister les lésions de la prostate, du foie, des vaisseaux, etc. Sophy Caulie

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :