Appels low-cost dans l'UE

 |   |  268  mots
la commissaire européenne à la Société de l'information, Viviane Reding, s'est attaquée aux tarifs exorbitants facturés par les opérateurs mobiles à l'étranger (le « roaming ») en imposant un « eurotarif » dans toute l'Union. Mais ces prix restent assez élevés. Une nouvelle offre de téléphonie mobile, baptisée Call In Europe, prétend répondre au problème en promettant « sans forfait, sans engagement et sans prépaiement, toute l'Europe à 39 centimes d'euro la minute, soit 30 % moins cher que l'eurotarif (TTC), et la France à moitié prix », assure Patrick Gentemann, le fondateur de la société, qui revend un service de l'opérateur SFR. accès 29 euros« Low-cost, sans être la moins chère du march頻, il s'agit d'une offre « au compteur », le client payant ses consommations par carte bancaire tous les mois. Elle sera lancée le 8 décembre, sur des sites tels que Rueducommerce. Il en coûtera 29 euros pour accéder au service et se faire envoyer, par courrier, la carte SIM à insérer dans son téléphone, à condition qu'il soit « débloqué. »Ancien fondateur d'un des premiers opérateurs virtuels français, Futur Télécom, revendu à SFR en 2005, Patrick Gentemann a lancé Call In Europe en novembre 2006 aux États-Unis, où il vit, à destination des expatriés et des Américains se déplaçant fréquemment en Europe. Il revendique près de 8.000 clients outre-Atlantique et un chiffre d'affaires de 4 millions de dollars à la fin de 2008. En France, il vise à la fois les clients en déplacement et ceux des offres prépayées ou des petits forfaits. D. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :