Les trois secteurs qui sortiront gagnants de la crise

 |   |  264  mots
La crise ne fera pas que des malheureux. C'est en tout cas la conclusion d'une étude récemment publiée par CM-CIC. Le bureau d'analyse s'est ingénié à déterminer les secteurs d'activité qui sortiraient affaiblis de la crise économique, et ceux qui s'en trouveraient au contraire renforcés. Principaux perdants?: l'automobile, les équipementiers en télécommunications et les médias. L'achat d'une voiture appartient en effet au registre des dépenses discrétionnaires, les premières dans lesquelles les ménages taillent pour restaurer leur pouvoir d'achat. Idem pour les équipementiers en télécommunications, qui souffriront d'une baisse de l'offre de milieu de gamme au profit de produits plus abordables mais moins lucratifs pour les fournisseurs. acquisitionsEnfin, les médias dits traditionnels, par opposition à l'Internet, pâtiront des coupes effectuées par les entreprises dans leurs budgets publicitaires, souci d'économies oblige.À l'inverse, les gagnants de la crise seraient les opérateurs de télécommunications, par nature défensive, les services pétroliers, et étrangement, les compagnies aériennes, qui sont pourtant des valeurs cycliques par excellence. Si ces deux derniers secteurs sont distingués par CM-CIC, c'est surtout parce que leurs principaux acteurs profiteront d'une concentration accélérée par la crise. Dans les services pétroliers, CGG Veritas et Bourbon pourraient ainsi être à l'initiative d'acquisitions, du fait de leur solidité financière. Et Air France-KLM, « ayant anticipé la concentration du secteur, pourrait être l'un des vrais gagnants et retrouver rapidement des cash-flows opérationnels largement positifs », approuve CM-CIC. Comme quoi, à quelque chose malheur est bon.Christine Lejoux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :