Morgan Stanley en perte

2 mn

« Personne ne s'attendait à ce que les chiffres soient aussi mauvais. » La stupéfaction de Colm Kelleher, le directeur financier de Morgan Stanley, a été partagée par les analystes de Wall Street. L'établissement new-yorkais a publié une perte de 2,2 milliards de dollars au titre de son quatrième trimestre 2008 achevé au 30 novembre, soit de 224 cents par action, alors que les opérateurs anticipaient en moyenne une perte de 33 cents.La banque dirigée par John Mack n'a pas fini de payer son pari dans les crédits subprimes. Au trimestre dernier, Morgan Stanley a passé dans son bilan une provision de 700 millions de dollars liée pour l'essentiel à sa division de crédit hypothécaire Saxon Capital? rachetée en 2006 pour 706 millions de dollars. « Compte tenu des perturbations sans précédent traversées sur les marchés de capitaux et l'industrie financière au cours des derniers mois », John Mack a présenté des revenus en recul dans les principaux métiers du groupe, dont les actifs totaux ont été ramenés à 658 milliards de dollars à la fin novembre, contre 987,4 milliards à la fin août.créances à effet de levierLa division de gestion d'actifs a essuyé une perte avant impôt de 1,8 milliard de dollars. Une perte de courtage de 1,1 milliard de dollars a été accusée du fait de dépréciations sur les créances à effet de levier. « Nous sommes toutefois parvenus à dégager des profits pendant trois trimestres (consécutifs) et travaillons d'arrache-pied au repositionnement de l'entreprise pour l'avenir », s'est félicité John Mack, alors que Morgan Stanley a vu son résultat annuel pratiquement chuter de moitié à 1,7 milliard de dollars en 2008.Après avoir abandonné le statut de banque d'affaires pour celui de holding bancaire, Morgan Stanley envisage de développer son « alliance stratégique » avec Mitsubishi UFJ Financial qui a injecté 9 milliards de dollars dans l'établissement en octobre. Celui-ci a par ailleurs perçu 10 milliards de dollars dans le cadre du plan de relance américain du secteur financier (Tarp). La direction de Morgan Stanley a prévenu hier que « 2009 constituerait une année de transition », pendant laquelle de nouvelles dépréciations n'étaient pas à écarter du fait « de la récession devenue globale ». Le groupe prévoit deux milliards de dollars d'économie de coûts supplémentaires, en prenant en compte les compressions d'effectifs annoncées en 2008. Bien que Morgan Stanley se soit engagé à continuer à réduire son exposition aux actifs risqués, Moody's a réduit hier sa notation d'un cran. Éric Chalmet, à New York

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.