Des marchés qui déchantent

 |   |  116  mots
Rechute. L'emballement suscité par la détente historique de la Fed aura été de courte durée. Dès hier, la plupart des Bourses mondiales ont de nouveau été gagnées par le pessimisme ambiant. Modérément en Asie et de manière plus prononcée en Europe, où les craintes d'une nouvelle dégradation des résultats des banques ont de nouveau pris le dessus. Si Londres (+ 0,35 %), Madrid et Milan ont su garder un équilibre précaire, Paris et Francfort ont renoué avec la baisse (? 0,30 % et ? 0,46 % à la clôture). À Wall Street, le sentiment que la Fed avait désormais grillé toutes ses cartouches pesait aussi sur la tendance?: à mi-séance, le Dow Jones stagnait à 0,11 %.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :