Les maires pourraient n'autoriser que huit dimanches travaillés

 |   |  245  mots
Les maires pourraient autoriser les magasins de leur commune à ouvrir le dimanche, par dérogation, huit fois dans l'année contre cinq actuellement, selon la dernière mouture de la proposition de loi UMP sur le travail dominical. Alors que l'Élysée avait évoqué lundi soir le passage de 5 à 10 dimanches travaillés, la commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale a décidé hier de revoir ce chiffre à la baisse (8 dimanches), en suivant les préconisations du Conseil économique et social.Les eurodéputés ont refusé hier d'entériner un projet législatif des 27 États membres de l'UE qui autorise toujours à certaines conditions les salariés européens à travailler plus de 48 heures par semaine. Appelés à se prononcer en deuxième lecture, les eurodéputés ont demandé aux 27 de revoir leur copie finalisée en juin dernier après trois ans de blocage. La présidence française de l'UE les avait avertis qu'il s'agissait du meilleur compromis possible « compte tenu de l'état des forces en Europe ». Selon ce compromis, la durée maximale de travail pourra atteindre 60 ou 65 heures sur sept jours pour les employés acceptant, à titre individuel, de déroger à la norme européenne déjà en vigueur des 48 heures. Ces dérogations sont toutefois encadrées plus strictement que dans la législation en vigueur actuellement. L'avenir du texte est désormais suspendu à une procédure de conciliation entre le Parlement et les 27 qui s'annonce difficile.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :