L'action Thomson continue de flamber

 |   |  299  mots
+ 9, 07 %Les investisseurs sont pris de passion pour Thomson. Après une envolée de 42,11 % la veille, le cours du fabricant français de technologies vidéo pour les médias a bondi de 9,07 % hier, à 0,589 euro. Surtout, près de 96 millions de titres ont été négociés hier, soit 35,5 % du capital, contre 30 % environ mardi. Certes, son statut de penny stock (titre valant moins de 1 euro) confère à Thomson un caractère très volatil. Mais il existerait tout de même des explications plus fondamentales à cette fièvre boursière. Selon un observateur du secteur, nombre d'investisseurs auraient spéculé sur une baisse du titre Thomson ces derniers mois, à la faveur du désengagement probable de certains actionnaires de court terme, comme le fonds Dodge & Cox. seuil des 5 % dépasséOr l'Autorité des marchés financiers (AMF) a indiqué le 16 mars que ce fonds américain était passé sous le seuil des 5 % du capital de Thomson. Cette amorce de sortie aurait incité les fonds spéculatifs à racheter une partie de leurs positions de vente à découvert. Autre explication possible à la flambée de l'action, une hypothétique entrée du Fonds stratégique d'investissement (FSI) dans le capital de Thomson. Mais le directeur général du groupe, Frédéric Rose, avait lui-même admis le 10 mars que la renégociation de la dette de Thomson constituait un préalable à une éventuelle prise de participation du FSI. En tout état de cause, les traders de la Société Généralecute; Générale doivent s'amuser. Selon un avis publié hier par l'AMF, la Générale a franchi en hausse, le 12 mars, les seuils de 5 % du capital et des droits de vote de Thomson, à 5,94 %, via l'acquisition d'actions dans le cadre de ses activités de trading.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :