Les sénateurs votent la mise à la retraite à 70 ans

Le Sénat a voté hier l'article du Budget 2009 de la Sécu qui autorise un salarié à travailler jusqu'à 70 ans, s'il le souhaite. Un « article scélérat », ont dénoncé des sénateurs de l'opposition, pour qui le départ à la retraite n'est « pas un choix », compte tenu du « faible niveau des pensions de la moitié des retraités ».Le recul à 70 ans de l'âge auquel une entreprise peut mettre à la retraite d'office ses salariés ? mesure introduite par un amendement des députés et validée par les sénateurs ? est donc définitivement adopté. Pour justifier cette disposition impopulaire, qui a provoqué un véritable tollé à gauche, le ministre du Travail, Xavier Bertrand, a évoqué un nouveau droit pour le salarié. « Il y a des milliers de Pr Montagnier, des milliers de Guy Roux qui aimeraient continuer à travailler une fois arrivé l'anniversaire des 65 ans », a-t-il répété à plusieurs reprises, tout en rappelant que la retraite à 60 ans était un droit.nouvelle « borne d'âge »L'âge légal de la retraite est en effet inchangé. Les salariés disposant de leurs annuités (40 ans de cotisation aujourd'hui et 41 ans en 2012) continueront de partir à 60 ans avec une retraite à taux plein. A 65 ans, les assurés pourront liquider leur retraite sans pénalité, même s'ils n'ont pas suffisamment cotisé. Avec cette mesure, une nouvelle « borne d'âge » est toutefois introduite. L'opposition et certains syndicats redoutent que le gouvernement ne cherche à préparer les esprits au report de l'âge de la retraite.Le Sénat a par ailleurs adopté dans la nuit de lundi à mardi le relèvement de 60 à 65 ans de l'âge limite d'activité en vol des pilotes malgré une grève de quatre jours à Air France contre cette mesure. Les pilotes n'ont pas obtenu le retrait de l'article comme ils le demandaient mais le gouvernement l'a amendé. Le dispositif finalement voté par les sénateurs « garantit aux pilotes la possibilité de pouvoir cesser leur activité comme aujourd'hui à 60 ans » et celle, « sur la base du volontariat, de poursuivre leur carrière entre 60 et 65 ans, avec la garantie de pouvoir, à tout moment, cesser leur activité aux mêmes conditions financières qu'actuellement ». Toutefois, selon le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL), majoritaire, cette disposition met en péril la sécurité des passagers et l'emploi futur des jeunes pilotes. Les sénateurs ont également adopté un article allongeant la date limite d'activité en vol pour les hôtesses et stewards, également amendé sur proposition du gouvernement. V. CH.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.