Un guide de gouvernance mutualiste

 |   |  253  mots
Les mutuelles d'assurance ont décidé d'aller plus loin que la réglementation en matière de bonne gouvernance. La Fédération française des sociétés d'assurance mutuelle (FFSAM) a présenté hier ses nouvelles recommandations lors de son assemblée générale qui a également réélu son président, Jean Azéma, directeur général de Groupama.La FFSAM regroupe 150 sociétés mutuelles en majeure partie réunies au sein de la ROAM (réunion des organismes d'assurance mutuelle) et représente 44 % du marché français (86,1 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2007). Avant de finaliser ces recommandations 2008, la FFSAM a évalué l'application des recommandations antérieures. Elle constate « une amélioration certaine » pour les 75 % qui ont répondu à l'évaluation. Ainsi, 87 % d'entre elles déclarent approfondir la formation des administrateurs (contre 60 % en 2006) et 91 % ont rajouté des informations non obligatoires dans le rapport du conseil d'administration.« Nous avons présenté ces recommandations sous la forme d'un guide pratique à utiliser par les administrateurs », souligne Michel Dupuydauby, président de la ROAM. Il remarque que ces recommandations sont « une anticipation des piliers 2 et 3 de la directive Solvabilité 2 », en cours d'adoption au Parlement européen. Ces deux piliers qui portent sur l'organisation et le contrôle interne et l'information financière d'autre part sont « une bonne chose pour le secteur », précise-t-il. Cela n'a pas empêché la FFSAM de s'opposer à l'adoption en l'état de la directive. Séverine Sollier++BSD ++PasSupprimerBalise balise systèmene pas supprimer++BSF ++

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :