Vent de fronde dans des magasins Yves Rocher

Le torchon brûle entre Yves Rocher et certaines de ses collaboratrices. Une quinzaine de directrices de boutique du fabricant et distributeur de produits de beauté ont en effet attaqué l'enseigne en justice, dans le but de voir leur emploi reconnu comme salarié, selon « Le Journal du Dimanche » et « Le Figaro ». Sept ex-gérantes ont déjà obtenu gain de cause, rapporte ce dernier. En cause, la nature du travail des plaignantes. En principe, les directrices de boutique concernées étaient soumises au régime de la location-gérance, censé leur accorder une certaine indépendance dans la gestion de leur commerce, en échange d'un temps de travail bien souvent supérieur à celui de simples salariés.Dans les faits, le groupe Yves Rocher intervenait de façon très directive dans la marche des enseignes, des prix jusqu'à l'agencement en passant par la relation clients, a estimé la justice. Les prud'hommes de Paris ont donc requalifié plusieurs contrats de franchise en contrats de travail, indique « Le Journal du Dimanche ». Avec à la clé les avantages attachés : paiement des heures supplémentaires, congés payés, indemnités de licenciement? « La première indemnité accordée se monte à 60.000 euros, les autres peuvent prétendre jusqu'à 130.000 euros », explique au « Figaro » l'avocate des plaignantes, Charlotte Bellet.Face à cette fronde, le groupe Yves Rocher s'est pourvu en cassation. Mais sept autres dossiers seraient déjà aux mains de la justice, précise « Le Figaro ». Le groupe de cosmétiques, qui souffle cette année ses 50 bougies, a beau avoir décidé de booster sa communication pour l'occasion, voilà une publicité dont il se serait sans doute bien passé. A.T.Les prud'hommes de Paris ont requalifié plusieurs contrats de franchise en contrats de travail.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.