« Des dotations de l'État inférieures

 |   |  205  mots
« Pour conserver les capacités d'investissement de la ville, nous venons effectivement d'augmenter la fiscalité des ménages de 6 %. Mais elle n'avait augmenté que de 5 % sur la dernière mandature. Je rappelle aussi que la ville de Lyon a gagné 30.000 habitants entre deux recensements, ce qui nécessite de nouveaux équipements. Malheureusement, depuis plusieurs années, les dotations de l'État sont inférieures à l'inflation. En se désengageant, celui-ci nous contraint à trouver de nouvelles recettes. Que font par exemple les familles quand l'État ne veut plus accueillir les enfants de moins de 2 ans dans les écoles maternelles ? Elles se tournent vers les crèches de la ville, ce qui pèse sur notre budget puisque, dans le même temps, la caisse d'allocation familiale réduit ses subventions de fonctionnement. Or nous ne voulons pas nous endetter davantage. La dette de la ville reste stable, celle du Grand Lyon est même en légère baisse cette année.L'État n'est vraiment pas fondé à montrer aujourd'hui du doigt les collectivités locales alors qu'il a fait passer son propre budget de 270 à 350 milliards d'euros tout en transférant des compétences coûteuses aux élus ! » nGérard Collomb, maire de Lyon (PS)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :