EADS table sur 300 à 400 millions d'économies

 |  | 345 mots
Lecture 2 min.
Aéronautique et défenseLors d'un comité exécutif qui se tient aujourd'hui, EADS va faire le point sur l'état d'avancement des travaux de Future EADS, un plan qui va lui permettre de réaliser de nouvelles économies, selon des sources concordantes. Au-delà, pour le président du groupe européen d'aéronautique et de défense, Louis Gallois, Future EADS a pour principal objectif de mieux intégrer le groupe. Selon nos informations, EADS, qui tablait initialement sur plus de 200 millions d'euros d'économies, en vise désormais 300 à 400 millions. Toutefois, cet objectif chiffré devra être confirmé à l'automne. Dans ce cadre, un groupe de travail va plancher sur ces orientations pour déterminer combien précisément et comment réaliser ces économies.Principal levier : les services partagés. EADS a décidé de confier à sa filiale Airbus la gestion de l'ensemble des achats généraux du groupe aéronautique et de défense en service partagé. L'avionneur, qui totalise 75 % des frais généraux d'EADS et a déjà réalisé 400 millions d'euros environ d'économies par an dans le cadre de Power 8, estime pouvoir faire plus : « Pour Future EADS, la gestion en service partagé devrait rapporter de l'ordre de 130 millions d'euros supplémentaires à notre groupe », avait expliqué en juin à « La Tribune » le directeur général délégué, Fabrice Brégier. EADS travaille sur d'autres pistes de services partagées comme la gestion immobilière, les salaires et l'informatique.simplificationParmi les objectifs de Future EADS déjà réalisés, figurent l'intégration de la division avions de transport (MTAD) dans Airbus et la coordination entre Astrium et les activités de défense d'EADS. En cours de déploiement, la simplification de l'organisation du groupe avec un « écrasement des lignes hiérarchiques » pour une meilleure efficacité. Enfin, le groupe a lancé une étude de faisabilité sur la transformation du statut d'EADS en société européenne. La réponse est attendue en fin d'année. Un dossier d'envergure en raison de lourds impacts fiscaux et sociaux notamment. Michel Cabirol

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :