Les marques cherchent à utiliser le succès de Twitter

 |  | 507 mots
Lecture 2 min.
Twitter n'a pas encore trouvé son modèle économique, mais les grandes entreprises, toujours à l'affût du dernier moyen à la mode pour toucher les consommateurs, s'y intéressent de près. La nouvelle coqueluche des sites communautaires, qui a prouvé son efficacité comme outil de communication pendant les récents événements d'Iran, pourrait progressivement devenir une plate-forme de référence du marketing en ligne.Le principe est assez simple. Comme n'importe quel utilisateur, les marques créent des pages consultables sur le site. Les utilisateurs de Twitter, en fonction de leurs affinités, adhèrent à un « fil », c'est-à-dire une suite de différents minimessages de 140 signes maximum diffusés sur ces pages. Ils deviennent ainsi des « followers » (suiveurs) qui reçoivent en temps réel des informations concernant leurs produits favoris. Les abonnés aux fils de messages peuvent également envoyer eux-mêmes des messages pour interagir avec les administrateurs de la page, afin de demander des renseignements ou encore pour clamer leur amour du produit. Twitter est en plus facilement consultable depuis un Smartphone, du type iPhone ou Black-Berry, et donc ne se limite pas seulement à ceux qui surfent depuis leur ordinateur.adhésion volontaireDans les agences de publicité, on a très vite saisi l'intérêt que constitue le site de la start-up de San Francisco. Euro RSCG affirme étudier la question depuis environ un an. Mathieu Morgensztern, directeur général de BETC 4D, l'agence e-marketing d'Euro RSCG, le souligne : avec Twitter, « on inverse toute la logique de la démarche marketing en ligne ». Ce sont ici les clients potentiels qui vont vers la marque et non plus l'inverse. « On est dans l'adhésion volontaire », poursuit-il.Les marques utilisent Twitter de diverses manières. On y propose des offres promotionnelles accompagnées de liens pour accéder directement au site Internet où peut être effectué l'achat. Nombre de compagnies aériennes, dont Delta, Jetblue, Emirates, SAS et Air France, possèdent une page où elles mettent en vente des offres de dernière minute à prix discount. Chez Gucci, on diffuse les photos des nouvelles collections. Pepsi a imprimé sur les canettes de son nouveau produit, Pepsi Raw (vendu seulement au Royaume-Uni), l'adresse de sa page Twitter où sont annoncés différents événements promotionnels et offres spéciales.Le mouvement est néanmoins balbutiant et ne concerne véritablement que les États-Unis. Pour beaucoup de marques, le nombre d'abonnés reste encore très marginal. Leur présence sur Twitter relève encore d'une volonté de se placer dans la tendance du moment. Mais, compte tenu de l'engouement actuel, il pourrait très vite devenir un support marketing de référence. Le site comptait en juin 20 millions de visiteurs uniques aux États-Unis (contre plus de 70 millions pour Facebook), soit une audience d'environ 40 millions de visiteurs, d'après comScore.Une entreprise comme Dell regroupe déjà plus de 800.000 abonnés à son fil de messages. D'après BETC 4D, le mouvement devrait très vite concerner les entreprises françaises.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :