Corée du Sud  : bientôt dans le club

1 mn

Une nouvelle fois, la Corée du Sud s'apprête à repousser de quelques semaines son premier lancement de fusée, qui était programmé pour le 30 juillet. C'est la troisième fois que l'agence spatiale et aéronautique coréenne (Kari) retarde le tir de son lanceur KSLV-1, qui doit s'effectuer depuis la base de Naro, sur la côte sud de la péninsule coréenne. Lorsqu'il interviendra, il consacrera, en cas de réussite, l'entrée du pays du Matin-Calme dans le petit club des premières puissances spatiales mondiales, grâce à cette nouvelle fusée, haute de 33,5 mètres, développée en coopération avec les Russes. Si la Corée du Sud a déjà envoyé dans le passé une dizaine de satellites dans l'espace, c'est la première fois qu'elle le fera de son propre territoire, avec son propre lanceur, dont le coût est estimé à 388 millions de dollars. L'an dernier, le pays avait envoyé son premier astronaute dans l'espace, via une fusée russe Soyuz. Suivant un programme spatial établi en 1996, et estimé à 2 milliards d'euros, Séoul entend mettre sur orbite 20 satellites d'ici à 2015. E. C.

1 mn

Women for Future

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.