Fillon tente de relancer

 |   |  257  mots
Les oreilles des hauts fonctionnaires ont sifflé hier après midi à Matignon où François Fillon réunissait un comité interministériel à la ville chargé de faire un premier bilan du plan « Espoir banlieues » lancé par Nicolas Sarkozy en février 2008.En décembre, celui-ci s'était emporté contre l'inertie des services de l'État dans son application. Fadela Amara, la secrétaire d'État à la politique de la ville, avait relayé le « coup de gueule » présidentiel en trouvant « scandaleux » que la nomination de délégués des préfets chargés de coordonner l'action de l'État dans les 350 quartiers sensibles prenait trop de temps.Hier, François Fillon a donc voulu remobiliser ses troupes tout en nuançant les critiques. Selon Matignon, plus de 200 délégués ont déjà été désignés, et l'objectif des 350 devrait être atteint en fin d'année. De même, 4.500 « contrats d'autonomie » visant à aider les moins de 25 ans à accéder à l'emploi seront signés dans les prochains jours. Ce qui devrait permettre, selon le gouvernement, de réaliser l'objectif de 45.000 contrats en 2011. AccompagnementDepuis la rentrée scolaire, rappelle Fadela Amara, 171.000 élèves ont aussi bénéficié d'un accompagnement éducatif. En fait, le gouvernement mise surtout sur les 200 millions d'investissements promis à la rénovation urbaine dans le cadre du plan de relance. En décembre, François Fillon a d'ailleurs annoncé 350 millions supplémentaires pour accélérer les projets. P. C. 4.500 « contrats d'autonomie », visant à aider les jeunes à accéder à l'emploi, vont être signés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :