L'industrie des dérivés prête à réduire les risques

 |   |  312  mots
Après avoir tapé du poing sur la table, Charlie McCreevy, le commissaire européen au Marché intérieur, peut être rassuré. Jeudi, l'International Swaps & Derivatives Association (Isda) a annoncé que neuf des principaux intervenants s'étaient engagés à utiliser, d'ici à juillet 2009, une chambre de compensation pour réduire le risque de contrepartie dans leurs transactions sur les contrats de couverture contre le risque de défaut d'un émetteur de dette (credit default swap, CDS). « Cela répond aux demandes que j'ai faites à l'industrie en octobre dernier », s'est félicité le commissaire européen. « surveillance adéquate »Entre-temps, Pervenche Berès, la présidente de la commission des Affaires économiques et politiques au Parlement, avait pris les devants, le mois dernier, en introduisant dans la directive « Adéquation des fonds propres » un amendement encourageant les banques à passer par un organisme de compensation. Pour autant, le commissaire, qui avait menacé d'une directive avant de soutenir cet amendement, ne baisse pas sa garde. « Je prends également note de l'engagement [Ndlr?: de l'industrie] à s'impliquer immédiatement dans un dialogue pour résoudre les questions techniques. (...) Étant donné la taille des marchés dérivés, je regarde si d'autres mesures vont être nécessaires pour s'assurer que ces marchés sont surveillés de manière adéquate et n'imposent pas des risques non nécessaires aux marchés financiers », a-t-il ajouté.Ces derniers jours, outre Eurex Clearing, LCH.Clearnet a dévoilé ses intentions dans le domaine de la compensation des CDS, avec une solution pilotée depuis Paris. L'IntercontinentalExchange espère lancer au premier semestre son propre service en Europe, sous régulation britannique. Reste à savoir si cela répondra à l'attente de solutions en zone euro. L'industrie des dérivés, elle, ne s'est pas engagée jusque-là, spécifiant simplement son engagement à utiliser une solution dans l'Union européenne. C. FR.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :