Bénéteau  : début des discussions

Le groupe Bénéteau;néteau est entré hier dans le vif du sujet sur la réduction de ses effectifs. Le comité central d'entreprise a tenu ce lundi sa première réunion d'information-consultation. Deux mois de discussions devraient suivre. Le fabricant vendéen de bateaux de plaisance, qui a vu son chiffre d'affaires divisé par deux au premier semestre, espère limiter les suppressions à 590 postes alors qu'il estime le nombre total d'emplois en sureffectif à 1.590 postes (sur un total de 6.000 salariés). six pistes à étudierPour sauver quelque 1.000 postes excédentaires, l'entreprise a identifié six pistes, en chiffrant ce que pourrait apporter chacune d'elles. « La réduction du coût du chômage partiel, notamment par une prise en charge accrue de l'État », pourrait être le premier levier car elle permettrait de conserver 500 postes. Des incitations au congé parental ou au mi-temps pourraient aussi sauver 150 emplois. Le groupe compte également sur une centaine de départs volontaires. Le transfert de salariés vers d'autres activités du groupe, notamment la fabrication de mobil-homes, pourrait sauvegarder 100 emplois. Autant d'emplois dépendent du développement d'une nouvelle activité de construction de logements étudiants en collaboration avec les pouvoirs publics. Un premier contrat d'habitation à ossature légère (en bois) a été remporté auprès d'une division de la Caisse des dépôts. Enfin, Bénéteau;néteau étudie une réduction du recours à la sous-traitance pour préserver 50 emplois. H. D.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.