Les déboires d'un prince francophile

Kingdom Holding vient d'annoncer ses pertes pour l'année 2008 : elles atteignent 8 milliards de dollars. Même pour le patron de ce fonds privé d'investissement, le prince al-Waleed bin Talal, c'est une nouvelle catastrophique. Le neveu du roi d'Arabie Saoudite, qui avait fondé Kingdom Holding en 1980, est victime de la crise financière mais aussi de morosité du climat économique du Moyen-Orient. En novembre dernier, le milliardaire, dont la fortune est passée de 21 à 17 milliards de dollars depuis 2007 selon le magazine « Forbes », avait accru sa participation dans la banque Citigroup de 4 à 5 % : mauvais pari, la banque américaine ayant enregistré une chute de son titre de 80 % depuis l'an dernier.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.