Riga à l'heure de la diète budgétaire

 |   |  313  mots
Plus de 5.000 travailleurs lettons ont défilé vendredi dans les rues de Riga, la capitale du pays, pour exprimer leur inquiétude face aux réductions de dépenses annoncées quelques jours plus tôt par le gouvernement. « Avec cette coupe massive dans le budget hospitalier, les médecins vont voir leur rémunération passer en dessous du salaire minimum légal, dénonce Valdis Keris, le président du Syndicat des métiers de la santé. La situation est très grave. » Car le programme est de taille?: le plan d'austérité inclut notamment des coupes de 10 % de l'allocation retraite et de 20 % des traitements des fonctionnaires, dont ceux des pompiers et des enseignants. Au total, les autorités s'apprêtent à supprimer près de 1 milliard de dollars de dépenses, soit 8 % du budget public de 2008. C'est le prix à payer pour recevoir l'aide du Fonds monétaire international et de l'Union européenne, qui ont subordonné leur prêt conjoint de 2,4 milliards de dollars à des conditions de réduction du déficit public : ces institutions ont salué les nouvelles dispositions.La grogne risque pourtant de continuer parmi les 2,2 millions d'habitants de Lettonie, dont beaucoup ressentent déjà durement l'impact de la récession la plus profonde du continent européen. Le taux de chômage approche les 11 %, contre 5,5 % en 2008, et le secteur privé a mis en place des réductions drastiques de salaires pour soutenir les exportations, moteurs d'une croissance à deux chiffres depuis 2004. Des scènes d'émeutesDes mesures qui n'empêcheront pas une contraction comprise entre 13 % et 19 % cette année, selon les estimations? Avec des conséquences politiques visibles?: en février, des émeutes ont abouti à la démission du gouvernement, et la protestation a continué cette semaine lorsque les habitants de Riga ont élu un maire issu de la minorité russophone, une première depuis l'indépendance. Claire Fallou

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :