présidentielle : Téhéran admet des irrégularités

Le gouvernement iranien a continué hier à menacer les manifestants. Selon des témoins,sans doute plusieurs milliers de réformateurs tentaient malgré tout de se regrouper en milieu d'après-midi dans les rues de Téhéran, s'exposant à la brutalité des milices islamiques qui ont fait 17 morts samedi, selon les chiffres officiels. Les protestations de la semaine dernière contre la réélection le 12 juin dans des conditions douteuses du président Ahmadinejad n'ont pas été vaines. Le Conseil des gardiens de la constitution, qui doit se prononcer d'ici à demain sur les plaintes pour irrégularités déposées par les adversaires d'Ahmadinejad, a admis qu'il y avait eu plus de votes que d'électeurs potentiels dans 50 districts sur 366. Mais le nombre de votes concernés, 3 millions sur 38, aurait peu d'influence importante sur les résultats de l'élection.À l'étranger, « les grandes capitales dénoncent les violences extrêmes tout en évitant de prendre ostensiblement parti pour un candidat, ce qui aurait pour conséquence de l'affaiblir » face au régime, explique à « La Tribune » Dominique Moisi. Ce spécialiste de géopolitique à l'Ifri interprète la réaction timorée du président Barack Obama comme « le souci de ne pas desservir le candidat réformateur Mir Hossein Moussavi », arrivé deuxième à l'élection. rapatriementCôté européen, « on ne sait pas très bien quoi faire. Privée de politique étrangère, l'Europe n'a pas de vision stratégique commune », dit-il. Jugée très en pointe, « l'Allemagne souhaite effacer une impression d'ambiguïté ces dernières années vis-à-vis de l'Iran et de son pétrole ». Aujourd'hui, c'est surtout la Grande-Bretagne qui incarne le « grand satan » pour Téhéran, car « la BBC exerce une vraie influence sur l'opinion », estime Dominique Moisi. Hier Londres a décidé de rapatrier les familles du personnel de son ambassade en Iran. Laurent Chemineauélectio

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.