Les Landesbanken sur la sellette

 |   |  370  mots
BayernLB est la première banque allemande à utiliser le plan de sauvetage du gouvernement fédéral. La banque régionale de Bavière devra être recapitalisée à hauteur de 6,4 milliards d'euros dont 5,4 milliards d'euros au titre de l'aide fédérale. La somme représente plus de la moitié des fonds propres de la banque au 30 juin. Les modalités de l'intervention fédérale sont encore inconnues, mais il semble acquis que Berlin prendra une participation dans BayernLB. En attendant, le ministre des Finances bavarois, Erwin Huber , a démissionné et la banque a annoncé un plan d'économies de 400 millions d'euros.Le modèle des Landesbanken est à nouveau remis en question. Ces sept instituts servent de banques d'investissement et de banque centrale pour les 446 caisses d'épargne allemande. Leur stratégie a été des plus aventureuses et elles se sont fortement exposées aux marchés. BayernLB, qui avait déjà déprécié pour 4,8 milliards d'euros d'actifs en 2007, a été frappée de plein fouet par la tourmente des marchés, une exposition à Lehman Brothers et à l'économie islandaise. Du coup, sa perte nette sera supérieure à plus de 9 milliards d'euros pour 2008. D'autres devraient suivre. WestLB a reconnu examiner le plan fédéral. On s'attend aussi à une recapitalisation de la hambourgeoise HSH.16 MILLIARDS DE DEPRECIATIONSDepuis un an, les dépréciations des Landesbanken s'élèvent à plus de 16 milliards d'euros et deux instituts ont dû être repris en catastrophe par leur homologue du Bade-Wurtemberg LBBW. Les caisses d'épargne poussent pour la poursuite de cette stratégie de concentration. Leur filiale DekaBank discute ainsi avec WestLB et elles soutiennent une fusion entre LBBW et BayernLB. Mais de tels projets ne font pas l'unanimité, notamment chez les banques saines qui craignent de se voir affaiblies par ces mariages. Beaucoup estiment également que les fusions ne règlent rien sans évolutions structurelles. Il faudra aussi compter avec Bruxelles. La Commission pousse pour un accès des Landesbanken à la clientèle privée, ce qui en ferait des concurrentes de leurs actionnaires les caisses d'épargne. Une enquête a été ouverte dans le cadre de WestLB et Bruxelles aura son mot à dire sur l'aide fédérale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :