Bucarest, prochain client du FMI ?

 |   |  129  mots
Danger à l'Est ? Après l'Ukraine, la Hongrie et la Lettonie, secourues par le Fonds monétaire international, c'est au tour de la Roumanie de connaître des fins de mois difficiles : le pays, dont le Parlement a adopté un budget de rigueur vendredi dernier, aurait besoin de 4 à 6 milliards de dollars, et serait en contact informel avec le FMI. De son côté, la Banque mondiale, qui a révisé à la baisse sa prévision de croissance pour la Roumanie en 2009 (de 3,2 % à 0 %), estime, par la voix de son président, Robert Zoellick, que l'Europe de l'Est a besoin de plus de 150 milliards de dollars. Face à cet objectif, les Européens du G20 ont proposé ce week-end de doubler la surface financière du FMI pour la porter à 500 milliards de dollars.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :