Le cimentier suisse Holcim se retourne contre Caracas

 |   |  154  mots
Holcim Ltd, le deuxième plus gros producteur mondial de ciment, a déposé plainte devant le tribunal d'arbitrage international de la Banque mondiale contre le Venezuela. La société, basée en Suisse, exige en effet d'être payée le prix du marché pour ses actifs expropriés par le gouvernement d'Hugo Chavez, soit nettement plus que les 550 millions de dollars offerts par Caracas dans un projet d'accord proposé en août dernier. Le décret de nationalisation est entré en vigueur en juin 2008. Le but de Chavez est d'assurer le contrôle de l'état sur des secteurs stratégiques. Les difficultés d'accès au crédit à la consommation, du fait de la remontée des taux de la banque centrale, et la faiblesse de la monnaie (- 17 % sur un an face à l'euro), qui rend les importations plus chères, ont plombé les ventes de voitures neuves en février.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :