Les perspectives industrielles au plus bas, mais la consommation résiste

2 mn

Douche écossaise pour l'économie tricolore. À nouveau en repli, l'indice synthétique mesurant le moral des industriels publié par l'Insee a poursuivi sa chute en octobre. En baisse de 3 points, il " s'élève " désormais à 88 points, soit 12 points en dessous de sa moyenne de longue période, et atteint un point bas inédit depuis décembre 1993. Un millésime de triste mémoire, puisque la France connaissait cette année-là les affres de la récession. Une situation qui ne s'est pas reproduite depuis. La quasi-totalité des composantes de cet indice se dégradent, la chute la plus brutale étant signée par les perspectives générales de production, dont l'indice a chuté de 71 points entre octobre 2007 et octobre 2008. Ce qui ne présage rien de bon pour la suite. " Compte tenu du ralentissement de l'activité en Europe et aux États-Unis, les perspectives industrielles ne devraient pas se redresser avant plusieurs trimestres ", pronostique Jean-Christophe Caffet chez Natixis. L'industrie n'est pas seule à souffrir, comme en témoigne la nouvelle baisse en octobre du moral des entrepreneurs dans le bâtiment.Heureusement, l'Insee ne s'est pas limité hier à jouer les oiseaux de mauvaise augure. Selon l'Institut, les dépenses des ménages en produits manufacturés ont progressé de 0,7 % au troisième trimestre, stimulées en grande partie par la hausse de 0,6 % observée en septembre. Car à la rentrée, les Français ont retrouvé le chemin des rayons, certainement influencés par le repli de l'inflation observé depuis juillet. La plupart des secteurs affichent une augmentation de la consommation, notamment les biens durables (+ 0,4 %) tirés par l'augmentation des achats d'automobiles (+ 0,7 %), et de biens d'équipement du logement (+ 0,2 %). Quant aux dépenses en textile-cuir, elles bondissent de 2,8 %, effaçant de fait la déception d'août (- 1,9 %). L'aspect positif de ce rebond de la consommation est toutefois à relativiser puisqu'il devrait dégrader encore un peu plus la balance commerciale. Un prix à payer qui, dans le contexte actuel, reste acceptable.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.