Toujours pas d'iPhone chez SFR et Bouygues Télécom

Malgré la suspension de l'exclusivité d'Orange décidée par le Conseil de la concurrence le 17 décembre dernier, l'iPhone d'Apple n'est toujours pas disponible chez les concurrents du premier opérateur mobile français. Trois semaines après la confirmation de la décision par la cour d'appel, SFR et Bouygues Télécom sont encore en négociation avec la firme californienne, réputée dure en affaires. « Nous voulons être référencés comme distributeur agréé Apple au même titre qu'Orange », explique Bouygues Télécom. « Nous voulons un contrat de distribution officiel, en bonne et due forme », renchérit SFR. Pour ce dernier, numéro deux français du mobile et filiale de Vivendi, il est « hors de question de se fournir auprès de circuits parallèles », comme l'a fait la chaîne The Phone House. Ces téléphones ne bénéficient pas de la garantie constructeur d'Apple en cas de défectuosité et ils peuvent être bloqués lors de mise à jour logicielle via le site Internet iTunes d'Apple. Un risque que ne veulent pas prendre SFR et Bouygues Télécom.exclusivité de faitSi Orange n'est plus, de droit, le grossiste exclusif de l'iPhone pour la France, encore faut-il pouvoir s'approvisionner auprès d'Apple. Ainsi la Fnac « se fournit toujours chez Orange. Tant que les autres opérateurs n'ont pas signé de contrat avec Apple, il nous est impossible de vendre à nos clients un iPhone sans un abonnement Orange », explique une porte-parole de la chaîne de magasins de produits électroniques et culturels. Orange conserve donc de fait l'exclusivité en tant qu'opérateur. Le Conseil de la concurrence avait expliqué, en décembre, qu'il n'avait « pas à imposer un réseau de distribution, Apple étant libre de choisir ses distributeurs. » Or, l'inventeur du Mac et de l'iPod se montrerait particulièrement exigeant à l'égard de ses partenaires. Il avait, par exemple, exigé d'Orange une participation aux dépenses publicitaires à hauteur de 50 % et un niveau de subventionnement du téléphone à respecter.Aucun des deux opérateurs ne s'avance donc sur la date d'arrivée dans leurs boutiques du fameux téléphone-baladeur d'Apple, qui s'est écoulé à plus de 11 millions d'exemplaires dans le monde dans sa version 3G, dont plus de 450.000 chez Orange en France. Bouy-gues Télécom, à l'origine de la plainte auprès du Conseil de la concurrence, « pourrait être pénalisé par sa couverture 3G incomplète du pays et son parc de boutiques plus petit », fait valoir un spécialiste du secteur. « Avec nos 800 boutiques, nous pouvons offrir le même écrin qu'Orange », défend de son côté SFR. En l'absence de réelle concurrence, Orange s'est offert le luxe d'augmenter la semaine dernière le prix de l'iPhone doté d'une mémoire de 16 Go de 129 à 199 euros?

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.