Le gouvernement tchèque renversé

 |   |  121  mots
Une majorité des députés tchèques a approuvé hier une motion de censure contre le gouvernement du Premier ministre libéral, Mirek Topolanek, en charge de la présidence européenne. La motion de censure a recueilli les 101 voix nécessaires au sein d'une chambre basse de 200 sièges, grâce au soutien de quatre anciens députés de la coalition devenus indépendants. Le gouvernement de centre-droit va être obligé de démissionner, mais la Constitution tchèque ne fixe aucun délai. En 1996, l'Italie, alors à la tête de l'Europe, avait aussi connu un changement de donne politique en cours de mandat, la coalition de centre gauche de Romano Prodi succédant au gouvernement de centre-droit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :