Barrière veut croître hors de France

 |   |  358  mots
Le groupe Lucien Barrière, qui exploite 40 casinos mais aussi 16 hôtels de luxe et plus de 100 restaurants en France, dont le Fouquet's sur les Champs-Élysées, a choisi le Maroc pour faire ses premiers pas à l'international. Il vient d'ouvrir le Naoura Barrière, l'hôtel le plus cher de Marrakech puisqu'il vise un prix moyen de 500 euros par nuit. La conjoncture ne semble pas idéale pour cette ouverture mais elle n'inquiète pas outre mesure Dominique Desseigne, le président du groupe. La durée d'amortissement de l'investissement de 45 millions d'euros, initialement prévue sur sept ans, devrait être « un peu rallongée du fait de la crise », concède-t-il. Le montage financier a été allégé par rapport au programme de départ. Grâce à l'ajout de 26 villas vendues à des investisseurs qui peuvent en confier la gestion à l'hôtel, le coût du projet a été réduit de moitié. Les murs de l'hôtel ont été revendus à des investisseurs (Axa Maroc, RMA Watanya et le fonds maroco-koweitien CMKD), Barrière restant actionnaire à 35 %. Le groupe familial qui, habituellement, est propriétaire des actifs immobiliers, estime que ce type de montageest une « bonne formule » à l'étranger. D'autant que Barrière est engagé dans un important programme d'investissements : 110 millions d'euros dans le futur casino de Lille et 75 millions dans l'extension de l'hôtel Majestic de Cannes.« Ce type d'investisseurs pourrait nous accompagner à l'international », souligne Dominique Desseigne. Son regard se tourne vers d'autres villes du Maroc telles que Tanger et Essaouira, mais aussi vers le Moyen-Orient, les Émirats et le Qatar.Ce dernier pays, qui veut développer son offre touristique, s'est dernièrement rapproché du groupe en entrant, via son fonds souverain Qatari Diar, à hauteur de 22,7 % dans le capital de la filiale cotée, Fermière de Cannes. Qatari Diar a pour ambition de développer à l'international la marque Fouquet's appartenant à Barrière. « La crise modère les envies », reconnaît Dominique Desseigne, mais cela n'entame pas sa volonté de « continuer à l'international ». Héléna Dupuy le Naoura Barrière est l'hôtel le plus cher de Marrakech : avec un prix moyen de 500 euros par nuit.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :