« Il faudrait avancer l'entrée des pays Baltes dans la zone euro »

 |  | 280 mots
Lecture 1 min.
« Les créances sur les pays de l'Est posent aux banques européennes un problème qui rappelle celui des subprimes pour les banques américaines », estime Edmond Alphandéry. Les pays Baltes et surtout la Lettonie traversent une crise aiguë, avec un PIB en chute de 18 % en Lettonie, 15 % en Estonie et 10 % en Lituanie cette année. Ils conduisent « avec succès une politique de stabilité de leurs monnaies » aujourd'hui calées sur l'euro, soutenue financièrement par la Commission européenne et le FMI. « Je ne vois pas d'autre choix que le maintien de ces ?currency boards? [au sens où le pays assure la stabilité de sa monnaie par rapport à une autre devise, Ndlr] », précise l'ancien ministre de l'économie. épauler ces paysPour lui, « l'Europe devrait faire un geste politique fort pour épauler ces pays dans leur combat et alléger ainsi le fardeau de leur politique économique et sociale : en Lettonie 20 % d'amputation des salaires publics et 10 % des retraites. Il serait opportun d'avancer l'entrée des pays Baltes dans la zone euro?». Une « décision intelligente avec un coût modeste au regard des intérêts, notamment de nos banques, que nous conforterions dans une zone où elles disposent d'un stock important de crédits », souligne Edmond Alphandéry. Cette intégration, que les intéressés n'ont pas demandée, serait justifiée par « l'intensité de la crise, par les phénomènes d'interdépendance et de risques de contagion économique et financière, et aussi par la dimension de pôle de stabilité et de solidarité financières que la zone euro constitue de fait depuis le début de la crise », conclut-il. B. J.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :