Les Pays-Bas contre l'adhésion islandaise

 |   |  257  mots
Union européenneLa tension monte entre les Pays-Bas et l'Islande. Maxime Verhagen, le ministre néerlandais des Affaires étrangères, a affirmé mardi qu'il s'opposerait à l'entrée de l'Islande au sein de l'Union européenne (UE), en discussion aujourd'hui entre les ministres européens des Affaires étrangères, tant qu'un crédit octroyé à Reykjavik en novembre ne serait pas remboursé. La Haye a en effet prêté 1,3 milliard d'euros à l'Islande, pour dédommager les 120.000 épargnants néerlandais d'Icesave, la filiale Internet de Landsbanki, une banque islandaise en faillite. Les Pays-Bas ont voulu garantir l'épargne ainsi envolée à hauteur de 100.000 euros par client, La Haye assumant 80.000 euros et l'Islande devant payer les 20.000 euros restants. Or, le Parlement islandais, qui devait débattre de l'opportunité ou non de rembourser la dette contractée, s'est mis en vacances jeudi sans avoir tranché. Également dans la balance, les 2,7 milliards d'euros empruntés à la Grande -Bretagne pour les mêmes raisons.fardeau économiqueAvec ou sans dette, l'entrée de l'Islande au sein de l'UE est mal perçue aux Pays-Bas. « L'Islande, qui n'a jamais voulu être membre de l'Europe, opte pour l'adhésion maintenant pour se délester d'un grand fardeau économique et financier », estime Hans Van Baalen, député libéral. « Nous avons déjà eu de mauvaises expériences avec de nouveaux arrivants à problèmes, comme la Bulgarie et la Roumanie », estime de son côté Ria Oomen, une eurodéputée de l'Appel chrétien démocrate (CDA), le principal parti au pouvoir à La Haye.Sabine Cessou, à Amsterdam

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :