Les vrais comptes du plan de soutien à l'économie

 |   |  323  mots
elanceBronzé et satisfait, Patrick Devedjian a dressé hier le bilan du plan de relance, un jour après l'avoir fait lors du Conseil des ministres. Il n'a pas pu s'empêcher de rappeler que, fin juillet, le FMI avait dressé un satisfecit à la France pour son plan de relance « équilibr頻 entre investissement et soutien à l'emploi.À la fin juillet, 18,2 milliards d'euros ont été effectivement injectés dans l'économie française au titre du plan, soit 56 % des crédits inscrits pour l'année 2009, a précisé le ministre de la Relance. Sur cette somme, 8,9 milliards ont été remboursés aux entreprises au titre des mesures fiscales prises depuis la fin 2008. Les collectivités locales ont, de leur côté, profité de 3,7 milliards d'euros au titre de la compensation anticipée de la TVA sur les investissements qu'elles lancent cette année. C'est 1,2 milliard de plus que ne l'avait budgété initialement le gouvernement dans son plan. Mais en échange, les investissements locaux devraient atteindre 54 milliards en fin d'année, soit environ 20 milliards de plus que les années précédentes. À ce jour, les entreprises publiques ont, quant à elles, investi 1,2 milliard, soit 30 % du total prévu.L'État n'est pas en reste puisque 700 des 1.000 chantiers publics, décidés en février lors d'un comité interministériel (infrastructures de transports, rénovation d'équipements publics?), ont effectivement démarré. Ils n'étaient que 490 au début de l'été. 4,4 milliards d'euros de crédits budgétaires ont été débloqués à cet effet, a précisé hier le ministre.allégements fiscauxMais le plan de relance, ce n'est pas que du béton. Patrick Devedjian a une nouvelle fois insisté sur le fait que 250.000 emplois ont été créés ou sauvegardés grâce au plan (voir ci-dessus). Et dans les prochains jours, 1,1 milliard d'allégements fiscaux profiteront aux ménages modestes, qui ont déjà touché 1,9 milliard en transferts sociaux divers. P. C.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :