madrid met la pression

 |   |  169  mots
Après la hausse des taxes sur le tabac et le carburant, le gouvernement socialiste de José Luis Zapatero s'apprête à augmenter les impôts des Espagnols les plus fortunés. Ultime recours pour compenser un déficit budgétaire qui devrait atteindre 10 % du PIB cette année. Encore dans le vert en 2007, le budget espagnol a récemment été grevé par un plan de relance de 11 milliards d'euros, destiné à freiner la hausse du taux de chômage, actuellement situé à 18 %. L'économie espagnole s'est en effet révélée très vulnérable à la crise immobilière et au credit crunch international. L'opposition menée par le Parti populaire dénonce cependant le projet d'augmentation des impôts et lui préfère une réduction des dépenses, craignant qu'une nouvelle pression fiscale ne réduise à néant les espoirs de reprise, en limitant le pouvoir d'achat de la population la plus susceptible de relancer la consommation. Le PIB espagnol devrait se contracter de 4 % cette année.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :